vendredi 9 avril 2021

Standardiser le format des feuilles d’exercices lors de la pratique autonome en enseignement explicite

À côté de la vérification orale de la compréhension, le deuxième moyen de recueillir des données en temps réel dans la classe est l’observation faite par l’enseignant. Celui-ci circule tandis que ses élèves réalisent des tâches en autonomie.

(Photographie : Tom McGahan)


La contrainte du temps


L’enseignant qui circule en classe ne se contente pas de vérifier le travail de ses élèves. Il s’assure du démarrage de l’activité. Ensuite, il contrôle également leur engagement au travail et intervient indirectement ou directement auprès des élèves désengagés.

Il a également à répondre aux questions de ses élèves.

Il ne lui reste dès lors qu’un temps réduit pour vérifier effectivement le travail des élèves. De plus, ce temps est à diviser par le nombre d’élèves présents, ce qui limite la capacité de l’enseignant à recueillir des informations.

Le goulot d’étranglement du dispositif étant l’enseignant, celui-ci doit trouver la capacité de recueillir les informations plus rapidement en allant droit au but et en limitant ses propres facteurs de distraction. 



Standardiser le format des supports


L’enjeu pour l’enseignant est de réduire le coût de la transaction liée à la collecte des données sur l’apprentissage des élèves, de manière à pouvoir l’utiliser de manière cohérente et intentionnelle. L’enjeu est également d’éviter d’avoir à altérer la structuration et la conception pédagogique. 

Il s’agit d’optimiser la vérification de la compréhension et la rétroaction formative dans le cadre d’une pratique autonome typique en enseignement explicite.

Le principe consiste à rationaliser les supports de cours sur lesquels travaillent les élèves qu’ils soient occupés de manière autonome ou coopérative à l’exécution de tâches. L’enjeu est de fluidifier et faciliter leur observation par l’enseignant. 

Les données produites par les élèves, dont la visualisation est nécessaire par l’enseignant, peuvent ainsi se trouver au même endroit, de manière cohérente sur toutes les copies des élèves tandis qu’ils travaillent assis à leur bureau.



Avantages


Le premier avantage est que maximiser l’observation nous permet de vérifier rapidement des idées, des mises en œuvre, et des formats de pensée et de résolution plus complexes que ceux que nous pouvons évaluer par le seul questionnement.

Le deuxième avantage est que ce mode d’observation nous permet de nous engager dans un fonctionnement en parallèle plutôt qu’en série. Nous pouvons vérifier la compréhension de chaque élève, un à un, tandis que les autres continuent à travailler indépendamment, ce qui est particulièrement efficace.

Le troisième avantage est qu’en nous permettant de trouver des réponses plus rapidement, la normalisation du format nous permet de moins perturber les élèves. Nous ne devons pas feuilleter et scanner leur travail visuellement à la recherche d’une réponse ni leur demander de nous aider à trouver des réponses. 

Le quatrième avantage est que l’enseignant s’économise au lieu de dépenser de son énergie et de son temps à localiser des réponses. Il limite sa charge mentale extrinsèque. Nous pouvons mieux utiliser notre capacité cognitive pour nous concentrer sur la progression de nos élèves dans leurs apprentissages et repérer leurs manques et erreurs. 



Conclusion 


La structuration des notes de cours liées aux tâches facilite le travail de l’enseignant et encourage les élèves à essayer de faire le travail par eux-mêmes ou à coopérer avant de demander de l’aide.

Lorsque tels ou tels développements d’une réflexion ou étapes d’une procédure de calcul complexe sont systématiquement placés dans la même zone, l’enseignant peut évaluer très rapidement la qualité des idées et de l’expression des élèves. Il intervient peu après le moment où ils les rédigent, ce qui augmente le sentiment de confiance des élèves et la qualité de leur communication avec l’enseignant.

En circulant dans la classe, l’enseignant peut alors observer avec un haut rendement et intervenir plus efficacement auprès des élèves rencontrant des difficultés.

La normalisation du format est l’un des outils les plus formidables pour rendre l’observation de l’enseignant plus efficace et mettre son expertise en valeur.



Bibliographie


Doug Lemov, Teach like a champion 2.0, 2015, Jossey-Bass

0 comments:

Publier un commentaire