vendredi 3 juin 2022

Faire émerger et établir les valeurs dans un établissement scolaire

Une étape fondamentale dans le processus d’élaboration du soutien au comportement positif est de sélectionner trois à cinq attentes ou valeurs à l’échelle de l’école. Celles-ci définissent la réussite pour tous les élèves. Elles doivent être applicables et observables à travers les comportements attendus dans tous les contextes de l’école.

(Photographie : Robert Walsh)




Préciser des attentes et valeurs à l’échelle de l’école 


Les attentes ou valeurs à l’échelle de l’école sont les principes directeurs des comportements et des attitudes valorisés pour réussir et s’épanouir à l’école. 

Elles sont : 
  1. De larges constructions ou classes de comportement
  2. Énoncées de manière positive
  3. Brèves et peu nombreuses, pas plus de trois à cinq
  4. Complètes, dans le sens où elles nous permettent d’aborder tous les comportements en nous référant à l’une d’entre elles. 

Les attentes et valeurs à l’échelle de l’école reflètent le langage et la culture de chaque école. 

Elles deviendront le langage que tout le personnel utilise lorsqu’il enseigne, rappelle, reconnaît ou intervient auprès d’élèves. 

Si la dimension créative potentielle des attentes à l’échelle de l’école est évidente, il est tout aussi important qu’elles soient sélectionnées avec la pleine participation du personnel. 

Le processus de sélection des attentes à l’échelle de l’école est une tâche visionnaire. Elles représentent ce que nous voulons que nos élèves soient. Elles répondent également aux besoins et difficultés actuelles des élèves en matière d’apprentissage et de comportement. Les valeurs ou attentes définissent ce que nous voulons qu’ils fassent pour pleinement réussir. 

La question à se poser est la suivante. Si nous pouvions dire aux familles et aux élèves : « Si tous nos élèves doivent réussir à l’école et dans la vie, ils doivent savoir comment faire… », quelles seraient ces trois à cinq choses ? 

Cette activité va donner au personnel l’occasion de s’investir personnellement dans la détermination et la définition des attentes et valeurs à l’échelle de l’école. Celles-ci sont propres à sa culture, à son contexte et à ses missions. Elles seront et en phase avec les convictions et le vécu du personnel.

Dans le cadre de la mise en œuvre du soutien au comportement positif, il est conseillé de faire l’expérience en deux temps si une école n’a pas encore défini ses valeurs.

Dans un premier temps, elle est réalisée au niveau de l’équipe SCP pour se familiariser avec la démarche. Dans un second temps, elle est menée par l’équipe SCP à l’échelle de l’établissement. 

Un autre scénario est également présenté qui consiste à faire émerger les valeurs de manière plus générale à l’échelle de l’école. Il aboutit à la génération de valeurs exploitables dans le cadre du soutien au comportement positif également.



Au niveau de l’équipe SCP


L’équipe SCP entre dans le processus pour l’expérimenter. L’enjeu est de planifier dans un second temps comment engager l’ensemble du personnel dans ce même processus : 
  1. La première étape est de présélectionner individuellement une dizaine de valeurs qui nous correspondent personnellement, sélectionnées dans une liste. 
  2. La deuxième étape est de reprendre le processus, mais cette fois en présélectionnant individuellement une dizaine de valeurs qui sont essentielles à la réussite de nos élèves. Celles-ci peuvent être différentes de nos valeurs personnelles. Il s’opère un glissement des valeurs personnelles vers les valeurs professionnelles.
  3. À ce stade, nous ne nous préoccupons pas de la forme ou du sens de chaque terme, car de nombreux mots ont des connotations similaires ou redondantes. Le travail sur les termes interviendra plus tard, une fois que les constructions ou les concepts seront à valider. 
  4. L’étape suivante est un partage au sein de l’équipe, en notant les similitudes et les différences. Si nous ne pouvions en sélectionner de trois à cinq, quelles seraient nos valeurs communes premières ? Quelles sont celles qui sont les plus importantes pour la réussite et le bien-être de nos élèves ? Est-ce que des regroupements sont possibles entre des valeurs qui se recouvrent pour une bonne part ? 
  5. L’idée est de classer les valeurs également par ordre d’importance. C’est à ce moment que la discussion sur la forme et le fond intervient. Certaines valeurs sont proches et ne justifient pas une sélection commune. Les valeurs qui émergent sont alors classées par ordre d’importance.
  6. Maintenant, il s’agit de dresser la liste des comportements fréquents des élèves qui nous préoccupent. Quels sont les comportements problématiques courants dans notre école ? Pour quels motifs les élèves reçoivent-ils des remarques ou sont-ils le plus souvent exclus de classe pour des raisons disciplinaires ? Pouvons-nous aborder ces comportements problématiques en vous référant à l’une des valeurs que nous avons sélectionnées ? 



À l’échelle de l’école


Après avoir testé l’approche avec le groupe SCP, nous pouvons demander au personnel de réaliser l’activité précédente au cours d’une réunion du personnel, d’une journée pédagogique ou d’une assemblée générale, au sein d’équipes par niveau ou par matière. 

Une fois que nous aurons classé et organisé, les attentes préférées de chaque sous-groupe du personnel (animé par un membre de l’équipe SCP), certaines questions se posent. Les recouvrements entre valeurs redondantes et comportements problématiques similaires doivent normalement émerger.

Nous devons arriver à faire émerger un résultat cohérent qui rencontre en même temps la sensibilité et les attentes de tous. 

Un vote pondéré peut être organisé sur les questions qui doivent être tranchées pour déterminer quelles valeurs sont les plus importantes et lorsqu’il y a deux valeurs qui se recouvrent, laquelle doit être conservée.

Concevoir un vote pondéré où les enseignants choisissent entre différentes options en donnant des points permettra d’analyser les préférences en tenant compte des priorités. Le personnel a également la possibilité d’éclairer son vote de commentaires. 



Un exemple de procédure en journée pédagogique


Une manière alternative de procéder pour faire émerger les valeurs est la suivante. Elle a l’avantage de définir les valeurs de manière plus globale et moins centrée sur le SCP bien.

Après avoir expliqué l’objectif de travailler sur les valeurs à l’échelle de l’établissement, nous demandons à chaque membre du personnel de choisir parmi une liste exhaustive (et éventuellement à compléter), cinq valeurs personnelles. Il est aisé de trouver une liste exhaustive de valeurs par une simple recherche sur Internet. Celles-ci, de leur propre ressenti, devraient représenter notre école. Ces valeurs doivent pouvoir exister dans toutes les relations. Elles se retrouvent entre membres du personnel, entre élèves, entre élèves et membres du personnel, entre direction et élèves, entre direction et membres du personnel, de même que dans les échanges avec les parents.

Chaque membre du personnel inscrit chaque valeur sur un post-it différent. Il doit pouvoir expliquer pourquoi il trouve que cette valeur est importante dans l’école. 

Les membres du personnel sont alors assignés à des groupes pour un temps de mise en commun des valeurs personnelles. 

À tour de rôle, chaque enseignant vient coller une valeur sur un tableau en expliquant concrètement pourquoi il l’a choisie. Les valeurs similaires sont peu à peu rassemblées par thèmes en fonction des répétitions, des recouvrements et des équivalences.

De cette manière, chaque groupe doit à terme faire émerger des valeurs personnelles de chaque membre du personnel, entre quatre et six valeurs professionnelles communes qui illustrent la culture et les missions propres de l’école.  

Pour chacune de ces quatre à six valeurs, il est alors demandé par groupe de faire émerger : 
  • Deux points forts en rapport avec cette valeur dans l’école.
  • Deux points faibles en rapport avec cette valeur dans l’école.

Dans un avant-dernier temps, il est demandé à chaque enseignant d’un groupe de réfléchir de manière individuelle : « Dans mon école, qu’est-ce qui me manque pour me sentir bien ». La réponse doit tenir en une phrase ou un mot.

Dans un dernier temps, il est demandé par groupe de faire émerger par consensus, une ou deux phrases à partir des contributions de chaque participant.

Par la suite, une mise en commun est réalisée par l’ensemble des groupes. À la suite de cette mise en commun une liste de valeurs réduite émerge au sein de laquelle il faudra faire émerger de trois à cinq valeurs par un vote pondéré. 



Finalisation


Une fois que le vote pondéré est réalisé, un groupe de travail peut être formé. À l’aide des commentaires du personnel tels que résumés dans le vote pondéré, le groupe de travail devra préparer un projet d’ensemble d’attentes à l’échelle de l’école et tout slogan ou logo connexe.

Leur projet de travail peut ensuite être présenté au personnel pour en discuter, le réviser et vérifier s’il y a consensus. 

Lorsque le personnel est parvenu à un consensus sur les valeurs et attentes pour l’ensemble de l’école, elles peuvent entrer dans la matrice des attentes et des règles en matière de comportement.



Bibliographie


Missouri Schoolwide Positive Behavior Support, Tier 1, Team Workbook, 2018–2019

0 comments:

Enregistrer un commentaire