jeudi 2 avril 2020

L’apprentissage comme processus génératif

Dans leur livre « Learning as a generative activity » (2015), Logan Fiorella et Richard E. Mayer développent le concept d’apprentissage génératif. 


(photographie : An-My Lê)


Un apprentissage génératif est significatif


L’apprentissage est largement considéré comme étant un changement en mémoire à long terme entrainé par les expériences que vit un individu.

Certaines théories, comme celle de l’apprentissage associatif, considèrent l’apprentissage comme le renforcement d’une réponse à un stimulus donné. D’autres théories valorisant le par cœur considèrent l’apprentissage comme un ajout fait à la mémoire à long terme, dans la perspective d’une récupération ultérieure.

Logan Fiorella et Richard E. Mayer privilégient une troisième conception, celle d’un apprentissage génératif, en tant que processus significatif, créateur de sens.

L’apprentissage significatif est une activité génératrice dans laquelle l’apprenant cherche activement à donner un sens aux contenus qui lui sont présentés, ce qui permet d’obtenir de meilleures performances ultérieures dans le cadre de transferts.

Ce que Fiorella et Mayer appellent apprentissage génératif, équivaut à ce que Chi et Wylie (2014) appellent apprentissage constructif. 





Trois processus


L’apprentissage génératif implique que l’apprenant s’engage dans un traitement cognitif approprié au cours de l’apprentissage. Celui-ci se forme à travers trois processus successifs :
  1. Sélectionner : une sélection active des éléments pertinents parmi les informations présentées
  2. Organiser : une organisation mentale des éléments pertinents en une structure cognitive cohérente, grâce à la mémoire de travail
  3. Intégrer : une intégration à des connaissances antérieures pertinentes activées à partir de la mémoire à long terme réalisée avec la mémoire de travail.


L’instruction provenant du monde extérieur entre dans votre système cognitif par nos sens. Elle est brièvement maintenue dans votre mémoire sensorielle pendant une fraction de seconde.

Si l’apprenant prête attention à certaines de ces informations fugitives dans la mémoire sensorielle, il les transfère à la mémoire de travail pour un traitement ultérieur. En mémoire de travail, il peut réorganiser mentalement les informations sélectionnées en représentations mentales cohérentes.

Il peut également activer les connaissances préalables pertinentes de la mémoire à long terme et les intégrer au matériel entrant dans la mémoire de travail.

Les connaissances traitées en mémoire de travail peuvent être stockées dans la mémoire à long terme pour une utilisation future. Elles peuvent être utilisées pour résoudre des problèmes rencontrés dans le monde extérieur.

Une implication pédagogique importante de ce modèle est que l’enseignant ne peut se contenter de présenter des informations. Il doit également s’assurer que ses élèves s’engagent dans un traitement cognitif approprié pendant l’apprentissage.

De même, l’élève ne peut se contenter de mémoriser les connaissances par cœur exactement comme elles lui sont présentées. Il s’investit dans un traitement cognitif approprié pendant l’apprentissage.




Traitements médiateurs



Lorsque nous apprenons par cœur des contenus, par la suite, nous pouvons être capables de reconnaitre et même de manifester une certaine connaissance en expliquant certains termes. Mais nous ne serons pas capables d’appliquer ce que nous avons vu ni de montrer une certaine maitrise en transférant ces connaissances à des contextes voisins.

Comment devenir capable de pratiquer et de montrer une certaine maitrise ?

La solution est de s’engager dans des stratégies d’apprentissage génératif pendant l’apprentissage :

L’apprentissage est un processus génératif lorsque les apprenants génèrent activement leurs propres résultats d’apprentissage, en interprétant ce qui leur est présenté au préalable plutôt qu’en le recevant simplement tel quel.

Ces types de traitement peut être favorisé par :
  • La stratégie d’apprentissage de l’élève : 
    • Traduire les contenus en une autre forme de représentation :
      • Résumer le contenu pertinent avec ses propres mots
      • Créer un résumé visuel du contenu sous forme de matrice ou de réseau
      • Faire un dessin qui représente les idées principales du texte, ou simplement imaginer un dessin.
    • Se soumettre à une élaboration sur les connaissances et compétences : 
      • S’entrainer à répondre à des questions et à résoudre un problème 
      • S’expliquer les contenus à voix haute pendant l’apprentissage
      • Expliquer le contenu à quelqu’un d’autre
  • La méthode d’enseignement de l’instructeur : la façon de présenter les contenus, par exemple à l’aide d’un organisateur graphique préalable qui résume les contenus avant qu’ils soient enseignés à proprement parler. Nous enseignons aux élèves comment et quand s’engager dans des activités qui exigent un traitement cognitif approprié pendant l’apprentissage.

Le résultat de l’apprentissage dépend à la fois de la présentation des contenus à l’apprenant et de l’activité cognitive de l’élève pendant l’apprentissage.

Dès lors, un enseignement efficace ne peut se limiter à la simple présentation par l’enseignant des contenus à apprendre par l’élève l’apprenant. Il est également nécessaire de guider le traitement cognitif des contenus pertinents par l’élève durant l’apprentissage.




Exemples de stratégies liées à un apprentissage génératif


  • Résumer : réaliser un résumé oral ou écrit de ce que nous sommes occupés à essayer de comprendre, comme une explication, un texte, un document multimédia, etc.
  • Cartographier : réaliser une représentation graphique sous forme de réseau ou de hiérarchie de ce que l’on est occupé à essayer de comprendre en mettant en évidence les liens signifiants entre les concepts centraux.
  • Dessiner ou schématiser : réaliser une représentation graphique de ce que nous sommes occupés à essayer de comprendre.
  • Imaginer : visualiser un dessin, se représenter mentalement une représentation graphique que l’on réaliserait pour décrire, représenter ou illustrer ce que nous sommes occupés à essayer de comprendre.
  • S’autoévaluer : répondre à des questions d’évaluation ou en créer au sujet de connaissances précédemment apprises.
  • S’auto-expliquer : produire une explication écrite ou orale de ce que nous sommes occupés à essayer de comprendre.
  • Expliquer à autrui : expliquer à autrui ce que nous sommes occupés à apprendre.
  • Mettre en œuvre : manipuler des objets, réaliser des gestes techniques en lien avec ce que nous sommes occupés d’apprendre.

(mise à jour le 12/06/21)

Bibliographie


Logan Fiorella & Richard E. Mayer, Learning as a generative activity, 2015, Cambridge University Press

André Tricot, L’innovation pédagogique, 2017, Retz

Michelene T. H. Chi & Ruth Wylie (2014) The ICAP Framework: Linking Cognitive Engagement to Active Learning Outcomes, Educational Psychologist, 49:4, 219–243, DOI: 10.1080/00461520.2014.965823

0 comments:

Enregistrer un commentaire