mercredi 18 avril 2018

Qu’appelle-t-on intérêt situationnel ou intérêt individuel (personnel) chez l’élève ?

Le niveau d’intérêt d’une personne exerce une forte influence sur l’apprentissage, il influence son niveau d’attention, ses buts et la qualité de l’apprentissage qui sera atteint.




(photographie : Madison Dinelle)


Beaucoup d’enseignants font face à des élèves non motivés sur le plan scolaire. Ils n’ont pas une compréhension claire sur la façon d’aider les élèves à développer leur intérêt. En fait, les enseignants pensent souvent que les élèves ont de l’intérêt ou n’en ont pas.

Les enseignants peuvent ne pas avoir l’impression qu’il est possible d’apporter une contribution significative au développement de l’intérêt académique des élèves. Cet intérêt n’est pas statique, il se développe ou régresse au fil du temps en fonction des expériences.



Caractéristiques de l’intérêt


L’intérêt est une relation plus ou moins durable entre une personne et un objet de son espace de vie.

L’intérêt en tant que composante de la motivation fait référence à l’état psychologique d’engagement ou à la prédisposition à se réengager dans des tâches. L’intérêt se traduit par un état psychologique défini par quatre caractéristiques :

  1. La centration de l’attention,
  2. La persistance de l’effort,
  3. L’optimisation du fonctionnement cognitif
  4. Une charge émotionnelle positive







Composantes affectives, cognitives et biologiques


L’intérêt comprend des composantes affectives et cognitives en tant que systèmes séparés, mais en interaction.
  • La composante affective de l’intérêt décrit les émotions positives qui accompagnent l’engagement.
  • La composante cognitive fait référence aux activités de perception et de représentation liées à l’engagement. L’intérêt des élèves favorise leur apprentissage en augmentant leur engagement. 
  • L’intérêt a des racines biologiques. Il est lié à des composantes évolutives et génétiques, enracinées dans le cerveau émotionnel. La personne est engagée physiquement, cognitivement ou symboliquement avec l’objet de son intérêt.



L’intérêt comme une interaction


L’intérêt est le résultat d’une interaction entre une personne et un contenu particulier. Le potentiel d’intérêt est dans la personne, mais le contenu et l’environnement définissent l’orientation de l’intérêt et contribuent à son développement.

Si une personne a un intérêt individuel émergent ou bien développé pour un contenu donné, cet intérêt peut s’étendre à des contenus voisins.




Intérêt situationnel ou intérêt personnel


Deux types d’intérêt ont été au centre de la recherche en éducation jusqu’à maintenant : l’intérêt situationnel et l’intérêt individuel (aussi appelé personnel). Parfois, les élèves sont naturellement intéressés par un sujet et on parle d’intérêt personnel ou individuel. Parfois, il faut le stimuler et on parlera d’intérêt situationnel.

a) Intérêt situationnel


L’intérêt situationnel fait référence à l’attention focalisée et à la réaction affective déclenchée sur le moment par des stimuli environnementaux, qui peuvent ou non durer dans le temps. Un intérêt situationnel est généralement fugace et fluctuant, de nature extrinsèque. L’intérêt situationnel implique une réaction affective provoquée par des stimuli environnementaux, une attention concentrée et la volonté d’apprendre.

Exemple : Lorsqu’une personne qui prend un magazine dans une salle d’attente se fixe sur un article dont elle ne sait pas grand-chose, c’est la situation qui a déclenché son intérêt. Il n’y a rien d’autre à faire et c’est une occasion de passer le temps, sa curiosité est stimulée.

b) Intérêt personnel


L’intérêt individuel est également appelé intérêt personnel. Il est de nature intrinsèque fait référence à la prédisposition relativement durable et stable d’une personne à se réengager avec le temps ainsi qu’à l’état psychologique immédiat lorsque cette prédisposition a été activée. 

Exemple : Un enfant qui joue de la guitare sera intéressé par le piano, ou une personne ayant une formation en mathématiques peut s’intéresser à des questions informatiques ou économiques, car elles permettent une meilleure poursuite des questions mathématiques.

Entre ces deux extrêmes se constituent des intérêts mixtes, tels que l’intérêt situationnel stabilisé correspondant à l’intérêt que pourrait manifester un élève une année pour une discipline en fonction du programme étudié ou de l’enseignant.





Impact sur les performances


Il a été démontré que l’intérêt situationnel a une influence positive sur les performances cognitives, il concentre l’attention, permet l’intégration de l’information avec les connaissances antérieures et améliore les niveaux d’apprentissage.

De même, l’intérêt individuel a un impact positif et plus durable sur l’attention, la mémorisation, la persévérance, l’effort et les niveaux d’apprentissage.

En fonction de ses intérêts personnels, un élève va être plus ou moins intéressé par un cours et à l’intérieur de ceux-ci par le sujet abordé. Cela va avoir un impact sur le niveau d’attention qu’il va accorder à celui-ci.

Pour l’enseignant, il s’agit donc :

  • De tirer parti de l’intérêt personnel préexistant des élèves pour certains sujets
  • De présente un contenu pédagogique ou une stimulation pour éveiller l’intérêt situationnel des élèves.







Intérêt et auto-efficacité


Des étudiants qui n’ont qu’un intérêt situationnel ont l’impression de dépenser beaucoup d’efforts même s’ils n’ont travaillé que peu de temps. Ils ont aussi moins d’auto-efficacité ressentie dans le domaine considéré.

Les élèves ayant un intérêt individuel émergent ont aussi l’impression qu’ils consacrent beaucoup d’efforts, mais ils passent aussi beaucoup de temps à travailler avec plus de facilité. Ils ont un haut niveau d’auto-efficacité et ont des objectifs ambitieux pour eux-mêmes.

Par exemple, un élève va beaucoup plus facilement et naturellement s’investir dans un cours de biologie s’il a l’intention d’étudier la médecine par la suite.


Mis à jour le 24/07/2020

Bibliographie


Hidi, S. & Renninger, K. A. (2006). The Four-Phase Model of Interest Development. Educational Psychologist, 41(2), 111–127.

Laurent Cosnefroy, Le sentiment de compétence, un déterminant essentiel de l’intérêt pour les disciplines scolaires, L’orientation scolaire et professionnelle, 36/3 | 2007

Rotgans, Jerome & Schmidt, Henk. (2017). The Role of Interest in Learning: Knowledge Acquisition at the Intersection of Situational and Individual Interest. 10.1007/978-3-319-55509-6_4.

0 comments:

Enregistrer un commentaire