vendredi 20 avril 2018

Comment apparaissent les intérêts individuels ? Quels liens entre émotions et connaissances ?

Seuls certains intérêts situationnels se transforment en intérêts individuels, et seuls certains intérêts individuels deviennent bien développés.




(photographie : Beat Billson)



Comment naissent les intérêts individuels ?


Les facteurs favorables sont :

  • L’utilité ressentie et le sens des possibilités
  • L’identification et le sentiment d’auto-efficacité

Le processus d’engagement intéressé ne serait pas nécessairement un processus dont la personne est entièrement consciente d’un point de vue métacognitif. Les gens peuvent prendre la décision de s’intéresser à un contenu particulier. Plus généralement, l’intérêt sert de médiateur de la façon dont ils s’engagent dans le contenu et influe sur leur choix de réengager ce contenu au fil du temps.

Bien que l’intérêt situationnel représente les phases initiales du développement de l’intérêt individuel, il existe de multiples possibilités pour la personne ayant un intérêt individuel existant d’expérimenter des intérêts situationnels connexes.





Quels liens entre émotions et connaissances dans le cas de l’intérêt ?


Bien qu’un intérêt situationnel déclenché puisse être associé à un effet négatif ou positif, les données psychologiques et neuroscientifiques soulignent l’importance d’un effet positif pour le développement de l’intérêt.

Ainsi, même si des sentiments négatifs sont présents au départ, le fait d’aider les élèves à développer leur intérêt et à vivre une expérience positive peut atténuer leurs sentiments négatifs.

Les données neuroscientifiques suggèrent que chaque phase d’intérêt implique les mêmes circuits neuronaux et le même neurotransmetteur (dopamine).

Ainsi, l’effet positif associé à l’état psychologique de l’intérêt situationnel est susceptible d’être similaire à celui de l’intérêt individuel. Cela suggère en outre que l’affect et la cognition sont impliqués dans le traitement à chaque phase du développement de l’intérêt.

Les phases antérieures d’intérêt semblent être alimentées par l’affect, qui peut être directement lié aux processus de perception et de représentation qui mènent à l’activité et à la cognition.

Les phases ultérieures d’intérêt, par contre, sont plus clairement les produits de la valorisation stockée à la fois pour le réengagement et les processus cognitifs qui soutiennent l’acquisition de connaissances.






Est-ce que l’intérêt est lié à la richesse des connaissances dans le domaine considéré ?


Le développement de l’intérêt implique l’interaction des connaissances et de l’affect.

Il est important de noter que la quantité de connaissances qu’une personne possède sur un contenu particulier ne signifie pas nécessairement qu’il s’agit d’un intérêt individuel bien développé. Une personne peut avoir une connaissance substantielle et peu d’intérêt pour le contenu.

De plus, une personne ayant un intérêt individuel pour un contenu particulier peut avoir moins de connaissances pour ce contenu qu’une autre personne qui n’a pas d’intérêt pour ce contenu.





(mis à jour 30/10/19)






Bibliographie


Hidi, S., & Renninger, K. A. (2006). The Four-Phase Model of Interest Development. Educational Psychologist, 41(2), 111-127.

0 comments:

Enregistrer un commentaire