mardi 26 octobre 2021

Plan de pilotage des établissements scolaires : l’impact du leadership sur le climat professionnel

Avant d’aborder la mise en œuvre de programmes et d’approches efficaces, nous devons préparer le terrain en introduisant des démarches, des routines et de pratiques favorables au changement. Elles peuvent nourrir l’engagement et la prise de responsabilité des enseignants.

S’il n’est pas présent au départ, un climat favorable à la mise en œuvre ne peut pas être créé du jour au lendemain. Il faut le nourrir continuellement et au fil du temps en mettant l’accent sur les pratiques de la mise en œuvre dans le cadre de l’école. 


(Photographie : mokospade)




Rôle des chefs d’établissement


Une dimension préalable facilitatrice tient aux compétences de la direction. Les chefs d’établissement remplissent un rôle central dans l’amélioration des pratiques éducatives par leur contribution à une mise en œuvre de qualité :

  • Ils soutiennent et gèrent activement l’ensemble de la planification, des ressources, de l’exécution, du suivi et de l’amélioration d’un processus de mise en œuvre. 
  • Ils créent également un climat organisationnel propice au changement.
  • Ils préparent le terrain pour une bonne mise en œuvre en définissant à la fois une vision et des normes souhaitables dans leur école liées à la mise en œuvre. 


Une seconde dimension essentielle est celle d’un pilotage basé sur la récolte et le suivi de données de suivi de mise en œuvre :

  • Si nous voulons que les enseignants les utilisent en tant que retour d’information sur leurs propres pratiques d’enseignement et sur l’apprentissage de leurs élèves, les attentes de la direction doivent être explicites à ce sujet. 
  • La mise en œuvre est plus facile lorsque le personnel se sent en confiance pour tester de nouvelles approches et faire des erreurs. Il doit savoir qu’il sera soutenu par des ressources de haute qualité, des formations et des encouragements pour réessayer et continuer à s’améliorer. 
  • Dans de tels contextes de soutien, les directeurs d’établissement peuvent développer un sentiment d’enthousiasme, de confiance et d’ouverture au changement.




Mettre en œuvre un partage du leadership


S’il est essentiel que la direction d’école s’engage dans la mise en œuvre, cela reste un processus complexe qui nécessite une distribution des responsabilités à différents niveaux de l’école. 

Nous avons besoin d’un leadership engagé, mais distribué. Une culture de leadership partagé peut être entretenue en créant explicitement des opportunités pour le personnel d’assumer des responsabilités dans la mise en œuvre de certains aspects. 

La direction peut reconnaître, soutenir et encourager intentionnellement le personnel qui affiche des comportements et des attitudes favorisant une bonne mise en œuvre. De cette manière, le leadership de la mise en œuvre devient une activité organisationnelle partagée, avec une base d’expertise élargie sur laquelle s’appuyer. 

Une mise en œuvre efficace exige des écoles qu’elles accordent une attention régulière à des activités spécifiques et supplémentaires. Cependant, le quotidien chargé d’une école peut rendre difficile cet investissement en temps et en efforts. 

Une manière d’y parvenir est également de recourir à des équipes spécialisées de mise en œuvre, ce qui équivaut aux comités de pilotage en FW-B :  

  • Elles rassemblent de multiples types d’expertise et de compétences, à partir d’un éventail de perspectives différentes, pour guider et soutenir le processus de mise en œuvre. 
  • Elles peuvent renforcer les capacités locales pour faciliter et guider les projets et les innovations, et éliminent en permanence les obstacles qui entravent une bonne mise en œuvre. 
  • Elles peuvent contribuer à :
    • Identifier des interventions efficaces à mettre en œuvre
    • Élaborer des plans et évaluer l’état de préparation lors de la préparation de la mise en œuvre
    • Collecter et synthétiser des données pendant la mise en œuvre
    • Diffuser et consolider l’utilisation des nouvelles pratiques dans l’ensemble de l’école
    • Etc. 


Ces équipes, lorsqu’elles sont efficaces, combinent généralement une expertise en matière d’éducation et de mise en œuvre. Elles s’appuient sur des leaders formels et informels, et peuvent faire appel à des collègues externes et internes. Il est important que les équipes de mise en œuvre disposent de ressources adéquates et d’une certaine autonomie. 




Questions à se poser 


  • Notre école dispose-t-elle d’un climat propice à une bonne mise en œuvre de nouvelles pratiques efficaces ? 
  • Les pratiques quotidiennes de la direction influencent-elles positivement la motivation et la disposition du personnel à changer ? 
  • L’équipe de direction de l’école crée-t-elle une vision et une compréhension claires des attentes lors du changement de pratiques dans l’ensemble de l’école ? 
  • Le personnel se sent-il habilité à aller de l’avant et à assumer des responsabilités de mise en œuvre ? 
  • Une équipe de mise en œuvre spécialisée et efficace peut-elle être constituée ?



Lien vers les différents articles autour du rapport de l'EEF



Bibliographie


Education Endowment Foundation, Putting Evidence to Work — A School’s Guide to Implementation, https://d2tic4wvo1iusb.cloudfront.net/guidance-reports/a-schools-guide-to-implementation/EEF_Implementation_Guidance_Report_2019.pdf, 2019 

0 comments:

Enregistrer un commentaire