mercredi 22 septembre 2021

La recherche translationnelle

Dans la perspective d’une éducation fondée sur des données probantes, la recherche a un rôle à jouer pour aider les enseignants à identifier des pratiques efficaces et à les adapter à de nouveaux contextes. Il y a de grands enjeux à la diffusion et au transfert de ses apports dans les classes, d’où l’idée d’une recherche translationnelle.

(Photographie : 50bell)




De cette manière, elle peut répondre à différents besoins des acteurs de l’éducation et générer un impact sur l’amélioration du système.



Rôles de l’enseignant


L’enseignant a un rôle essentiel à jouer dans la démarche d’une recherche translationnelle :
  • Il est le dénominateur commun à une classe à travers l’effet enseignant. 
  • Les enseignants se différencient en matière d’efficacité.
  • Les pratiques pédagogiques que les enseignants adoptent jouent un rôle important dans leur efficacité.
  • La fidélité de la mise en œuvre d’une pratique est fondamentale pour rencontrer son potentiel d’efficacité.
  • La fidélité de la mise en œuvre ne peut être validée qu’à partir de modèles définis. Elle s’obtient par une pratique délibérée partagée dans des communautés d’apprentissage professionnelles.
  • L’amélioration optimale des pratiques ne peut se faire sans un accompagnement expert et un lien avec la recherche et la base de connaissances scientifiques en éducation.
  • Il y a un réel besoin de sensibilisation des enseignants à ces démarches et au potentiel qu’elles génèrent.



Un climat d’échanges entre recherche et enseignement


De telles démarches demandent des échanges horizontaux et bidirectionnels. Le retour d’information de l’enseignant est utile au chercheur en éducation ou à l’expert. L’adaptation au contexte est toujours fondamentale.

Si l’objectif commun est l’amélioration de l’éducation, celle-ci ne trouve son sens et son plein potentiel qu’à travers l’établissement de synergies. L’enseignant est moins un sujet d’étude et le destinataire de connaissances qu’un partenaire avec des objectifs complémentaires et un acteur professionnel de premier plan. 

Augmenter la surface et la fréquence des interactions entre enseignants, experts et chercheurs peut contribuer à faire surgir des questions, à imaginer des solutions, ou à discuter des hypothèses et problématiques de la mise en œuvre d’approches spécifiques en contexte de classe.

Deux conditions sont fondamentales pour que la recherche translationnelle porte ses fruits : 
  • Les enseignants doivent être impliqués à tous les stades de la recherche et de la mise en œuvre, c’est-à-dire que le résultat doit se traduire en un impact positif durable en classe.
  • Les enseignants doivent être formés à l’utilisation de la recherche et aux fondements des mécanismes théoriques qui justifient les pratiques diffusées afin de ne pas avoir à réinventer la roue et mal s’orienter dans leur pilotage des différents paramètres. 



L’exemple du Royaume-Uni et de la Flandre


Le Royaume-Uni a lancé́ un partenariat avec une fondation indépendante, Education Endowment Fund, dont les travaux de recherche éclairent les pratiques et méthodes pédagogiques à l’échelle du territoire depuis 2011. 

La Flandre a vu l’émergence d’Excel, Centre of Expertise for Effective Education à la Thomas More Hogeschool. 

Ces deux organismes ont pour ambition d’améliorer la qualité́ de l’enseignement en s’appuyant sur les résultats de travaux de recherche et en documentant les méthodes et pratiques pédagogiques efficaces. 

L’EEF se consacre à mener des programmes de recherches impliquant de multiples écoles et a mis en place un réseau d’écoles de recherche (Research Schools network). La mission de ces écoles est de disséminer les bonnes pratiques identifiées par la fondation par deux leviers principaux : 
  • L’organisation de sessions d’information
  • La mise en place de formations avec les directeurs d’école et les professeurs. 

Ces écoles travaillent ensemble de manière structurelle pour traduire les preuves scientifiques en pratique.

Sir Kevan Collins, directeur général de l'EEF déclare : "La recherche ne pourra jamais remplacer l'expérience professionnelle et la compréhension qu'ont les enseignants de leurs écoles et de leurs élèves. Mais elle peut être un complément puissant à ces compétences importantes. Utilisée intelligemment, elle est l'amie de l'enseignant". 

Si en Flandre, ExCEL s’est consacré principalement à la formation continue des enseignants, ils adoptent depuis une démarche similaire. 

ExCEL a été créé en 2019 et vise à améliorer l'éducation en comblant le fossé entre la recherche et la pratique éducative.  Il s’agit d’une structure qui regroupe des chercheurs et des enseignants du primaire, du secondaire et du supérieur, afin de développer des approches réalistes et scientifiquement fondées pour améliorer les pratiques éducatives. Les activités du centre d'expertise s'inscrivent dans le cadre de l'évolution vers une éducation davantage fondée sur des données probantes, où l'on ne tient pas compte des modes et des mythes qui sévissent dans l'éducation et où l'on choisit des approches dont il est prouvé qu'elles donnent de bons résultats pour les étudiants. Depuis septembre 2021, ExCEL a lancé un réseau flamand d'écoles modèles basé sur le réseau anglais De l’EEF. 



Utilité d’une recherche translationnelle en éducation


Les attentes de la société  vis-à-vis de l’éducation sont croissantes. 
Les enseignants sont confrontés à des défis de plus en plus complexes liés à :
  • L’hétérogénéité des classes
  • L’importance croissante des médias sociaux. 
  • La multiplicité d’informations, de conseils et de méthodes censées améliorer ses pratiques
  • La difficulté d’évaluer l’effet des pratiques pédagogiques mises en œuvre. 

Le manque d’interactions entre enseignement et recherche est un handicap. 
  • De nombreux champs font l’objet de recherches de nature fondamentale, mais les résultats sont souvent trop lointains de la pratique pour permettre de créer d’emblée des outils utiles à l’enseignement.
  • Les enseignants peuvent méconnaître — par manque de formation appropriée des enjeux et des modalités de la recherche scientifique — les apports de la recherche.

Pour que la recherche puisse réellement aider les enseignants à accomplir et répondre à la complexité et aux exigences de leurs missions, elle doit s’appuyer sur leurs pratiques, tenir compte de leur expertise et de leurs besoins. 

Pour que les enseignants puissent pleinement profiter de la recherche, ils doivent aussi apprendre — grâce à une formation appropriée — à en comprendre les rouages. De cette manière, ils peuvent mieux arriver à distinguer recherches rigoureuses et connaissances suffisamment appuyées par les résultats et simples effets de mode ou produits pseudoscientifiques. 

La recherche en éducation et son utilisation requièrent un effet de connaissance réciproque. 



Qu’est-ce que la recherche translationnelle en éducation ? 


Le terme translationnel trouve son origine en médecine, où il indique le mariage de la recherche fondamentale avec celle de terrain : du laboratoire au lit du patient, et du lit du patient au laboratoire. 

Il n’existe pas de modèle unique de recherche expérimentale en éducation. Il apparaît en revanche nécessaire de savoir adopter la méthode la plus appropriée au but et au contexte spécifique de la mise en œuvre ou de l’expérimentation. Plus une méthode est de qualité élevée dans la pyramide des preuves, plus le résultat nous donne de bonnes garanties de fiabilité parce que les biais sont mieux contrôlés par les méthodes utilisées.

Une autre caractéristique fondamentale de la recherche translationnelle en éducation est qu’elle vise avant tout des applications pratiques dans la classe. Elle doit impliquer les acteurs de l’éducation à tous les stades de la recherche. L’enseignant y joue donc un rôle clé. 



Les bénéfices de la recherche expérimentale pour les enseignants et les élèves 


Impliquer les enseignants dans des projets de recherche expérimentale et de mise en œuvre représente une occasion de formation aux enjeux de la recherche et aux méthodes scientifiques. 

Ces méthodes scientifiques vont de la formulation des hypothèses, à la collecte de données, au pilotage, au suivi de a fidélité et à l’interprétation des résultats. Ils se poursuivent jusqu’au rôle de l’échange entre pairs, de la communication, de la diffision et de l’accumulation de résultats sur des temps longs. Cela permet également de sensibiliser les enseignants aux contenus de la recherche elle-même.

La recherche expérimentale représente une opportunité de coopération et de création de communautés professionnelles dont les effets positifs sur les pratiques et sur les élèves sont largement documentés par les enquêtes internationales et la recherche ; 

La participation à la production et à la diffusion de connaissances dans les écoles peut avoir un impact positif sur l’image de soi et le sentiment d’efficacité des enseignants. 

La formation à la recherche est liée à un autre volet de la formation, celui de l’esprit critique de l’enseignant. En se formant et en se sensibilisant aux enjeux et aux méthodes scientifiques, l’enseignant renforce sa capacité à distinguer le bon grain de l’ivraie dans la masse d’informations à laquelle tout citoyen est de plus en plus confronté. Son rôle est crucial en tant que médiateur de connaissances fondées sur des données fiables, mais également pour permettre à tout élève de développer son propre esprit critique.



Bibliographie


Yann Algan, Stanislas Dehaene, Élise Huillery, Elena Pasquinelli, Franck Ramus, Quels professeurs au XXIe siècle ? Rapport de Synthèse, 2021

Centre of Expertise at Thomas More launches network of model schools following English example, 2021,  https://excel.thomasmore.be/2021/06/centre-of-expertise-at-thomas-more-launches-network-of-model-schools-following-english-example/

0 comments:

Enregistrer un commentaire