dimanche 19 mai 2019

Caractéristiques et facteurs d'apparition des phénomènes de coercition

Le phénomène de coercition entre en jeu en gestion de classe à chaque moment où un élève conteste, proteste, brave ou n’accepte pas une remarque de l’enseignant. De même il y a coercition manifeste dans tous les rapports de brimade, de moquerie, de manipulation ou de harcèlement entre élèves. Petite topographie de ce que la recherche en psychologie dit de la coercition et des facteurs qui suscitent sont développement à travers un compte-rendu te de travaux mené par Gerald R. Patterson (1926-2016) et ses collègues de l'Oregon Social Learning Center.

mercredi 15 mai 2019

Importance d’un enseignement explicite et guidé pour soutenir l’attention des élèves

Les limites inhérentes à l’attention font que les élèves, à la lecture d’un texte ou d’un énoncé sont susceptibles de passer à côté d’informations pourtant pertinentes. De même, ils peuvent se laisser distraire par des informations périphériques et perdre leur concentration.


samedi 11 mai 2019

mercredi 8 mai 2019

Paramètres de distribution du renforcement en gestion de classe

La modification du comportement par le conditionnement n’est pas une mince affaire et doit être soigneusement réfléchie. Il peut être tout à fait opportun d’inscrire cette démarche à l’intérieur d’un programme de renforcement préalablement élaboré à l’échelle d’un établissement.

On l’a vu dans l’article précédent sur le conditionnement opérant, le renforcement tend à mieux marcher que la punition pour le façonnement du comportement, ce qui n’exclut toutefois pas l’utilité de cette dernière. 

samedi 4 mai 2019

L'attention, un pilier de l'apprentissage : cas de l'attention sélective

L’attention est un un thème courant d'entrée lorsque les sciences cognitives et les neurosciences s'intéressent à l'éducation, que ce soit par le biais des troubles de déficit de l'attention avec ou sans hyperactivité (TDAH), à travers le programme ATOLE (qui vise à améliorer l'attention à l'école) porté par Jean-Philippe Lachaux, ou encore via Stanislas Dehaene qui place l'attention comme le premier de ses « quatre piliers de l’apprentissage » (avec l’engagement actif, le retour d’information et la consolidation).