samedi 18 août 2018

Enseigner explicitement en utilisant un langage limpide, économe et précis : clarté et effet de redondance !

Qui n’a pas eu d’appréhension lors de ses premières heures de cours prestées ? En tant qu’enseignant, on a beau progresser dans nos capacités d’anticipation et de compréhension de la psychologie et de l’apprentissage des élèves, donner cours s'apparente malgré tout à faire face à l’inattendu, à se livrer à une course d’obstacles aléatoire.


mardi 14 août 2018

Planification des révisions en enseignement explicite et apports cruciaux des sciences cognitives !

Certains enseignants considèrent qu'une fois le contenu enseigné et appris par les élèves, il n'est plus nécessaire d'y revenir. Leur devoir est accompli. Consciencieux, ils organisent quelques heures de révisions à l’approche des examens. Régulièrement, ils s’insurgent que les élèves aient oublié ce qu’ils leur ont enseigné pourtant quelques mois auparavant.


vendredi 10 août 2018

De l’alignement curriculaire en enseignement explicite à l'adoption de stratégies métacognitives !

L'efficacité de l'enseignement présuppose qu’il y ait une correspondance, que l’on appelle alignement curriculaire, entre ce que prescrivent les programmes, ce que l’enseignant fait en classe et l'évaluation réalisée au terme des apprentissage. Tout cela repose sur différentes conditions et actions qui peuvent être renforcées par l’adoption de stratégies métacognitives.


lundi 6 août 2018

vendredi 3 août 2018

L'emblématique effet du problème résolu !

Dylan Wiliam qualifiait récemment sur Twitter la théorie de la charge cognitive de "chose la plus importante que les enseignants doivent savoir". Au coeur de cette théorie, John Sweller présente l’effet du problème résolu (worked example effect) comme étant "le plus important des effets mis en évidence". Avec un tel statut emblématique, il est pertinent de s’y intéresser: