Mathématiques

La numératie est la capacité à utiliser, appliquer, interpréter, communiquer, créer et critiquer des informations et des idées mathématiques de la vie réelle. C’est également la tendance d’un individu à réfléchir mathématiquement dans différentes situations professionnelle, personnelle, sociale et culturelle.

Le développement d’aptitudes liées à la littératie et à la numératie est fondamental en éducation.

L’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) a montré qu’un niveau de numératie élevé est corrélé à une probabilité plus élevée (1) d’avoir :
  • un salaire plus élevé
  • une bonne ou une excellente santé
  • un emploi. 
Les mathématiques ne sont pas une discipline isolée. Sans eux, les possibilités de faire des sciences ou de l’économie sont drastiquement réduites.

De même à travers des disciplines plus circonscrites comme la logique, la géométrie, les statistiques ou les probabilités, on finit par les retrouver dans n’importe quelle discipline dès que le niveau s’approfondit. De la même façon dans la vie de tous les jours, posséder des notions en mathématiques est toujours utile. De mauvaises bases en numératie peuvent amener des difficultés dans la gestion des ressources financières et la planification du budget d’un individu.

Un enseignement en mathématiques offre des capacités de raisonnement supplémentaires pour comprendre le monde et développer un esprit critique face aux intuitions et aux croyances qui nous entourent.

La majorité des connaissances en mathématiques possède une nature éminemment secondaire. De facto, au-delà de quelques activités de contextualisation qui en montrent la portée, les mathématiques ne peuvent que peu bénéficier d’un apprentissage adaptatif, mais vont rapidement exiger un enseignement, de l’engagement et de la pratique.

On ne peut que très difficilement apprendre les mathématiques sur le tas. Leur nature secondaire va également faire que la curiosité naturelle aura tendance à être limitée chez beaucoup d’élèves et la motivation intrinsèque sera peu évidente à installer chez tout un chacun.

L’enseignement des mathématiques pour autant, dans la manière où il associe raisonnement, rigueur, savoirs et savoir-faire, n’est pas évident et constitue un environnement naturellement complexe.

Une spécificité des mathématiques est que ses concepts peuvent être exprimés sous une forme très concise. Paradoxalement, cette force des mathématiques va les rendre délicats à enseigner et à apprendre. 

Pour enseigner les mathématiques, nous devons décomposer les mathématiques en étapes et les agencer. Pour cela, nous procédons par un modelage et une pratique guidée, le tout agrémenté d’une vérification de la compréhension régulière, avant de transférer peu à peu la responsabilité des apprentissages aux élèves à travers une pratique autonome.  

En écoutant les réponses de ses élèves et en interagissant avec eux, un enseignant peut leur fournir un retour d’information qui leur suggère des moyens d’améliorer leur apprentissage. Pour cette raison, il est particulièrement important de donner aux élèves la possibilité d’exprimer, de discuter et d’argumenter sur des concepts et raisonnements en mathématiques.

Le retour d’information, qu’il provienne de l’enseignant ou des élèves, est utile pour les deux parties. Il fournit des informations qui leur permettent de modifier les activités d’enseignement et d’apprentissage dans lesquelles ils sont engagés. 

En explorant de manière détaillée et finalement indépendante les mathématiques, les élèves peuvent commencer à voir par eux-mêmes ce qu’ils savent, et dans quelle mesure, ils le savent. 
La mise en œuvre d’un enseignement en mathématiques est une activité complexe qui implique les aspects suivants :
  • Des activités stimulantes qui favorisent la réflexion et la discussion
  • L’encouragement des élèves à s’exprimer en les questionnant et en les écoutant
  • L’emploi de stratégies visant à aider tous les élèves à s’engager dans la discussion entre pairs

(1) Organisation for Economic Co-operation and Development, Survey of Adult Skills (PIAAC) (2013), cited in All Party Parliamentary Group for Maths and Numeracy. Briefing Paper (2014). http://www.nationalnumeracy.org.uk/sites/default/files/appg_briefing-paper.pdf, p. 4.


  1. Limites de la mémoire de travail et tables de multiplication
  2. Attributions, movitation et réussite en mathématiques
  3. Typologie et caractéristiques de l’enseignement des connaissances en mathématiques
  4. Mettre les élèves au défi dans l’enseignement des mathématiques
  5. Qu’est-ce qu’un problème en mathématiques ?
  6. Principes d’une évaluation formative en mathématiques
  7. Évaluation formative en mathématiques : conception et sélection des tâches en classe
  8. Évaluation formative en mathématiques : mise en œuvre de stratégies d’interaction en classe
  9. Évaluation formative en mathématiques : stratégies de questionnement en classe
  10. Mieux comprendre et mieux prévenir l’anxiété mathématique
  11. Renforcer l’usage des problèmes résolus dans l’enseignement des sciences et des mathématiques


0 comments:

Enregistrer un commentaire