mardi 20 août 2019

jeudi 15 août 2019

Coût cognitif des facteurs de distraction en classe

Il y a une famille de croyances selon laquelle les élèves devraient être exposés à des environnements de classe stimulants et inspirants, comportant de nombreuses affiches motivantes sur les murs. Il faudrait qu’ils puissent utiliser librement leur smartphone pour trouver des informations sur le web. Il serait innovant, que les manuels scolaires soient remplacés par des versions digitales sur tablettes, enrichies, interactives et multimédias, que de multiples supports numériques soient mis à leur disposition, comme des capsules vidéo, des quizz en ligne.

Pour plus de collaboration et d’autonomie, il faudrait remiser la classe traditionnelle avec ses bancs en rangées d’oignons aux oubliettes. Il faudrait favoriser à la place, des classes flexibles et augmenter le degré de liberté et de créativité des élèves, le tout en faveur d’un apprentissage qui réponde aux sirènes des compétences du XXIe siècle.


mardi 13 août 2019

Théorie de la charge cognitive : origine, principe et architecture cognitive

La théorie de la charge cognitive a été élaborée par John Sweller et Fred Paas à la fin des années 80. Elle vise à expliquer les échecs ou les réussites des personnes essentiellement en activité d’apprentissage, mais aussi en activité de résolution de problème.


dimanche 11 août 2019

Quand le doux mirage de l’état d’esprit de développement finit par s’estomper

Un apport crucial des sciences cognitives dans l’éducation a été de démontrer que l’intelligence n’est pas quelque chose de purement inné et fixé une fois pour toutes à la naissance. Au contraire, il s’agit d’une donnée variable, croissante, le QI progresse avec l’éducation et le développement cognitif d’un individu.



jeudi 8 août 2019

Une définition de l'enseignement explicite

Pour beaucoup d’enseignants, bon nombre de principes de l’enseignement explicite sont familiers parce qu’ils les adoptent déjà en partie dans leurs classes. Ce que propose l’enseignement explicite, c’est de les développer, de les enrichir, d’optimiser leur mise en pratique, et cela de manière plus systématique.


mardi 6 août 2019

vendredi 2 août 2019

Pratiques et stratégies efficaces de révision en classe

L’oubli est un facteur clé et inévitable de l’apprentissage. Il permet d’élaguer et d’affiner nos connaissances en fonction de leur utilisation. Alors que l'oubli est un paramètre majeur des mécanismes d'apprentissage, la révision des connaissances qui est censée le contrôler quelque peu, est régulièrement éclipsée ou laissée à une portion congrue dans le domaine de l’enseignement.

Il faut l'admettre et en tenir compte : la révision constitue un principe incontournable. Selon la recherche, 15 à 20 % du temps hebdomadaire est consacré aux révisions chez les enseignants efficaces, alors qu’elles sont négligées par les enseignants moins efficaces.


mardi 30 juillet 2019

Prendre en compte les connaissances tacites dans un enseignement explicite des sciences

En ce qui concerne l’enseignement des sciences, nombre de didacticiens et de pédagogues regrettent que les concepts scientifiques soient explicités aux élèves, que ceux-ci n’aient pas à les découvrir par eux-mêmes à travers des expériences contextualisées. Ils émettent par là le souhait que la démarche scientifique soit utilisée comme pratique pédagogique. Pour devenir un scientifique, il faudrait penser comme un scientifique.


lundi 29 juillet 2019

Développement de l'expertise et des compétences dans le cadre scolaire

Le modèle du développement des compétences et de l’expertise est une théorie en psychologie cognitive. Elle se révèle particulièrement pertinente, car elle permet d’apporter un cadre particulièrement utile en matière d’approches pédagogiques à privilégier et d’objectifs réalistes à considérer :



samedi 27 juillet 2019

Enseignement explicite de la résolution de problème par structuration d'objectifs intermédiaires

L’enseignement explicite est important pour les novices que sont les élèves, parce qu’il les aide à organiser et à utiliser plus efficacement les nouvelles informations. La résolution de problèmes, en tant que tâche complexe, représente un réel challenge auquel l’enseignant doit faire face.


jeudi 25 juillet 2019

Enseignement explicite et pratique sportive

L’enseignement explicite ne se limite pas aux savoirs et savoir-faire intellectuels. Partout où des connaissances et des procédures sont mobilisées, il constitue une approche performante. Voici quelques pistes d’application de l’enseignement explicite à l’éducation physique et sportive, centrées sur l’apprentissage de gestes sportifs :


mercredi 24 juillet 2019

Défendre et valoriser le professionnalisme de l'enseignant

Avoir des conceptions sur ce que devrait être l’enseignement est presque un passage obligé. Le parcours d’élève lors de la formation initiale crée une forme d’antichambre où chacun a l’occasion d’y penser longuement. La formation continuée continue à alimenter ces réflexions.

L’enseignement (trans)forme ceux qui le suivent dans diverses proportions, ce qui semble lui confier les atours d’une nature protéiforme. Il est au carrefour d’enjeux de toutes formes et de toutes forces.

L’enseignant se retrouve ainsi quelque peu, feuille au vent, entre réformes, attentes, rêves, évaluations internationales, utopies et réalités. Seule une force peut l’arrimer et lui offrir une certaine densité. Il s’agit de la dimension du professionnalisme, qui donne une vraie valeur à l’expertise accumulée et gagne à se fonder sur une base de connaissances appuyée par des données probantes.


samedi 20 juillet 2019

Principe de Premack et théorie de la privation de réponse

Le principe de Premack est la formalisation du fameux « Fais tes devoirs d’abord et puis tu pourras jouer aux jeux vidéo ensuite ! » ou du « Si tu veux un dessert, mange tes légumes avant ! », familiers à l’éducation parentale.

La plupart d’entre nous en font un usage occasionnel dans nos propres vies, alternant un temps de travail soutenu, avec des activités plus reposantes du domaine des loisirs. On pourrait à ce titre voir également la méthode Pomodoro comme en étant une application particulièrement sophistiquée (voir article).


vendredi 19 juillet 2019

Enseignement explicite : du simple vers le complexe et de l'importance du contexte

La façon dont l’enseignement explicite aborde les premières étapes du processus d’apprentissage en est une caractéristique fondamentale. Il s’agit de présenter l’information en petites unités, dans une séquence graduée, allant généralement du plus simple au plus complexe.



jeudi 18 juillet 2019

Comment l’anxiété dégrade la performance des élèves et comment l'atténuer !

Le stress, l’anxiété et les stéréotypes sont des paramètres délétères qui peuvent dégrader de façon non négligeable les performances de certaines catégories d’élèves.

Voici une synthèse des mécanismes que la psychologie cognitive a mis en évidence et quelques pistes pour l’atténuer :


mardi 16 juillet 2019

Enseignement explicite des comportements : phase d’interaction et de consolidation

L’enseignement explicite des comportements implique de passer de l’énonciation magistrale de l’information aux élèves, en ce qui concerne règles et sanctions prévues au règlement disciplinaire de l’école, à un l’enseignement d’attentes comportementales. Celles-ci sont formulées de manière positive et enseignées explicitement, c’est-à-dire à l’aide de modelage, de pratique guidée et autonome.


dimanche 14 juillet 2019

Comment faire du développement professionnel un réel facteur d’amélioration pour l'enseignement

Il y a des lectures qui sont marquantes et le rapport de recherche de Mario Richard (et al., 2017) dans le cadre d’une étude sur la qualité du développement professionnel en est une. Depuis une première lecture à l’époque de sa publication, les cinq principes pour un développement professionnel efficace n’ont cessé d’être une référence dans mes réflexions et dans différentes discussions.



jeudi 11 juillet 2019

Mémoire procédurale des habiletés motrices et cognitives

Le parti pris de cet article est de mettre en évidence les ressemblances entre apprentissage moteur et apprentissage cognitif, et de concevoir un continuum entre habiletés motrices et habiletés cognitives. Le fait d’agir et le fait de savoir sont inséparables.

Tout mouvement complexe et nouveau demande de la coordination et de l’anticipation, donc un traitement cognitif. Il est difficile pour les habiletés cognitives d’être dispensées de l’écriture ou d’autres formes de communication, dès que les tâches deviennent un tant soit peu complexes.


lundi 8 juillet 2019

Enseignement explicite des comportements : phase de préparation

L’enseignement explicite des comportements implique de passer de l’énonciation magistrale de l’information aux élèves, à propos des règles et sanctions prévues dans le règlement disciplinaire de l’école, à un apprentissage d’attentes comportementales formulées de manière positive et enseignées explicitement, c’est-à-dire à l’aide de modelage, de pratique guidée et de pratique autonome.


samedi 6 juillet 2019

Hétérogénéité, différenciation et enseignement explicite

L’enseignement explicite trouve ses racines dans la recherche sur l’enseignement efficace. Celle-ci s’est particulièrement intéressée à la problématique de l’enseignement d'élèves issus de milieux socioéconomiques défavorisés.



jeudi 4 juillet 2019

Comment fonctionne le contrôle de soi ?

Comment contrôlons-nous notre comportement et arrivons à résister à de multiples tentations ? Comment y cédons-nous parfois ? Quels sont les mécanismes dont dépend le contrôle de soi ?

Le contrôle, ou maîtrise, de soi est cette capacité que nous manifestons et qui nous permet de contrôler à un moment donné nos pensées, émotions, envies et finalement nos comportements.


mardi 2 juillet 2019

La règle des cinq commentaires positifs pour un négatif : entre mythe utile et pomme empoisonnée en gestion de classe

Lors d’une conférence à l’Institut Catholique de Paris en mai 2019, « De la perturbation à l'implication : comment faire adhérer les élèves ? », Frank Ramus évoquait la règle empirique des « 5 pour 1 ». Il s'agit du principe selon lequel les enseignants devraient délivrer à leurs élèves cinq fois plus de commentaires positifs que négatifs.


samedi 29 juin 2019

Maximisation du temps d'apprentissage scolaire et enseignement explicite

La maximisation du temps d'apprentissage scolaire est  une stratégie dont la pertinence est évidente : au plus les élèves seront actifs et engagés dans des activités d'apprentissage pertinentes, au plus ils apprendront.

L'efficience du temps scolaire disponible pour les élèves est ainsi fonction à la fois de sa quantité et de sa qualité.

mercredi 26 juin 2019

Quelles sont les limites de la conscience et comment dépend-elle de l'attention ?

Nous prenons conscience de la réalité extérieure par l’intermédiaire de nos sens. Nous avons également conscience de nos pensées et émotions intérieures. Mais que sait-on des mécanismes qui gouvernent ces phénomènes ?  Quels sont leur degré de précision et quel rôle joue l’attention dans notre prise de conscience ?

Voici une synthèse d’un chapitre sur le sujet, issu de l’excellent livre de François Maquestiaux, Psychologie de l’attention (DeBoeck 2017) :


lundi 24 juin 2019

Comment le texte de réfutation permet de faire reculer efficacement neuromythes et conceptions erronées en pédagogie

Les croyances, les biais cognitifs, les intuitions et le bon sens sont régulièrement des obstacles à l’apprentissage de concepts liés au domaine pédagogique et basés sur des données probantes. Par exemple, le double codage se heurte aux conceptions ancrées sur les styles d’apprentissage, l’enseignement explicite s’affronte à la pédagogie constructiviste.


jeudi 20 juin 2019

La règle des cinq commentaires positifs pour un négatif : échos d’une problématique bien réelle en éducation

Lors d’une conférence à l’Institut Catholique de Paris en mai 2019, « De la perturbation à l'implication : comment faire adhérer les élèves ? », Frank Ramus évoquait la règle empirique des « 5 pour 1 ». C’est-à-dire le principe selon lequel les enseignants devraient délivrer à leurs élèves cinq fois plus de commentaires positifs que négatifs.


dimanche 16 juin 2019

Comment l'attention module la mémoire de travail, guide nos pensées et nos actions.

La mémoire de travail et la mémoire à court terme ont été explorées dans deux précédents articles avec des implications pour la pédagogie, celles-ci largement en faveur d’un enseignement explicite, systématique, guidé par l’enseignant.

Cet article en est un prolongement, s’intéressant de manière plus approfondie aux modèles de la mémoire de travail, particulièrement en lien avec l’attention qui joue un rôle essentiel dans sa modulation.


mercredi 12 juin 2019

" Discussion web " : une technique efficace pour favoriser le recul des neuromythes et des malentendus pédagogiques

Faire reculer les neuromythes et corriger des malentendus pédagogiques est une entreprise complexe comme, nous l’avons abordé ici dans différents articles. Cela nécessite l'adoption de démarches d'enseignement efficace, afin d'atteindre l'objectif escompté.



dimanche 9 juin 2019

Le modèle de Réponse à l’Intervention : pierre angulaire d'un enseignement efficace

Gérer l’hétérogénéité des classes constitue un défi quotidien pour les enseignants et plus globalement pour les établissements scolaires. Cela se traduit tant au niveau des aptitudes des élèves que de celui de leur motivation à s’investir dans les apprentissages programmés.

Intervient l’éternelle question de gérer efficacement des apprentissages collectifs, en s’assurant de l’engagement et de l’apprentissage de chacun des élèves en même temps, tout en soutenant les plus faibles, pour leur éviter échec et relégation.

La réponse à l’intervention s’adresse à cette question et représente probablement la plus belle carte à jouer.



mercredi 5 juin 2019

dimanche 2 juin 2019

Essentialisme psychologique et contingences positives dans la croyance aux styles d’apprentissage

De nombreuses personnes, y compris des enseignants, croient que les styles d'apprentissage sont établis à la naissance et prédisent la réussite scolaire et professionnelle. Cependant, il n'existe aucune preuve scientifique à l'appui de ce neuromythe.

Une étude récente (Nancekivell et al, 2019) apporte un nouvel éclairage sur la nature des croyances liées aux styles d’apprentissage. Deux autres études (Newton & Miah,  2017 & Macdonald et al 2017) apportent des nuances sur les conséquences de ce neuromythe courant, qui ont des implications pour les approches favorisant sa réfutation. C'est ce que nous allons explorer dans ce déjà septième article qui aborde la question.



jeudi 30 mai 2019

Cycles de coercition en contexte scolaire : influences négatives sur l’engagement et le comportement des élèves

La théorie des cycles de coercition mise en évidence par Gerald Patterson et ses collègues de l'Oregon Social Learning Center (voir article) constitue un modèle important pour comprendre l’établissement en contextes scolaire de certaines situations défavorables à l’engagement et à l’apprentissage des élèves et à la qualité de l'enseignement prodigué.

Elle permet de comprendre comment un comportement aversif, s’il n’est pas géré adéquatement, peut fonctionner pour entraîner des phénomènes sociaux destructeurs.


dimanche 26 mai 2019

Fonctionnement et limites de l’attention centrale lors de tâches concurrentes.

La capacité d'être multitâche est un neuromythe bien établi (voir article). Dans les faits les traitements de l'information liés aux différentes tâches se succèdent au fil du temps.

On peut s'intéresser à la façon dont l'attention gère de manière séquentielle ce parallélisme, afin de  mieux en comprendre ses paramètres et ses limites :

mercredi 22 mai 2019

dimanche 19 mai 2019

Caractéristiques et facteurs d'apparition des phénomènes de coercition

Le phénomène de coercition entre en jeu en gestion de classe à chaque moment où un élève conteste, proteste, brave ou n’accepte pas une remarque de l’enseignant. De même il y a coercition manifeste dans tous les rapports de brimade, de moquerie, de manipulation ou de harcèlement entre élèves. Petite topographie de ce que la recherche en psychologie dit de la coercition et des facteurs qui suscitent sont développement à travers un compte-rendu te de travaux mené par Gerald R. Patterson (1926-2016) et ses collègues de l'Oregon Social Learning Center.

mercredi 15 mai 2019

Importance d’un enseignement explicite et guidé pour soutenir l’attention des élèves

Les limites inhérentes à l’attention font que les élèves, à la lecture d’un texte ou d’un énoncé sont susceptibles de passer à côté d’informations pourtant pertinentes. De même, ils peuvent se laisser distraire par des informations périphériques et perdre leur concentration.


samedi 11 mai 2019

mercredi 8 mai 2019

Paramètres de distribution du renforcement en gestion de classe

La modification du comportement par le conditionnement n’est pas une mince affaire et doit être soigneusement réfléchie. Il peut être tout à fait opportun d’inscrire cette démarche à l’intérieur d’un programme de renforcement préalablement élaboré à l’échelle d’un établissement.

On l’a vu dans l’article précédent sur le conditionnement opérant, le renforcement tend à mieux marcher que la punition pour le façonnement du comportement, ce qui n’exclut toutefois pas l’utilité de cette dernière. 

samedi 4 mai 2019

L'attention, un pilier de l'apprentissage : cas de l'attention sélective

L’attention est un un thème courant d'entrée lorsque les sciences cognitives et les neurosciences s'intéressent à l'éducation, que ce soit par le biais des troubles de déficit de l'attention avec ou sans hyperactivité (TDAH), à travers le programme ATOLE (qui vise à améliorer l'attention à l'école) porté par Jean-Philippe Lachaux, ou encore via Stanislas Dehaene qui place l'attention comme le premier de ses « quatre piliers de l’apprentissage » (avec l’engagement actif, le retour d’information et la consolidation).


mercredi 1 mai 2019

Stratégie du jugement immédiat : un facteur d’efficacité pour la correction des neuromythes et malentendus pédagogiques

Faire évoluer les conceptions n'est pas toujours une entreprise aisée en formation. Cela revient à s'affronter à des processus cognitifs complexes qui favorisent le statu quo et une certaine désinformation (voir article).

Une première piste d'action, qui est présentée dans cet article, vient de la prise de jugement que peut, on non, provoquer la confrontation avec des informations contradictoires avec les conceptions antérieures des apprenants :  


dimanche 28 avril 2019

De l'utilité de modèles théoriques en gestion de classe, cas de la contingence à trois termes

Assurer une gestion de classe ne se limite pas à l’application stricte d'un règlement. De même une bonne formation initiale dans le domaine de la gestion de classe ne peut se limiter à inculquer une série de règles universelles, de recettes ou d'astuces qui pourraient fonctionner toujours, en toutes circonstances et pour tous les élèves.


mercredi 24 avril 2019

Deux formes d’évaluation formative complémentaires pour préparer une épreuve certificative

Les différences entre évaluation formative, certificative et sommative ont déjà été abordées (voir article) de même que les caractéristiques de la première (voir article) et comment elle promeut une certaine culture de l'évaluation (voir article).

L’évaluation certificative génère typiquement des points tandis que l’évaluation formative a pour fonction de fournir un renforcement sous forme de rétroaction (voir article).


lundi 22 avril 2019

La clarification des malentendus pédagogiques et neuromythes : un processus cognitif complexe !

Après avoir exploré les questions de l’ancrage (voir article) ou de l’aversion à la perte (voir article), petite synthèse de ce que nous dit la recherche sur la désinformation, à propos de raisons possibles au processus lent d'implantation d’une éducation basée sur des données probantes (EBP).


jeudi 18 avril 2019

Principes généraux du conditionnement opérant en lien avec la gestion de classe

Le béhaviorisme est souvent rapidement présenté comme une approche passéiste dans ses liens avec la pédagogie scolaire. Le terme est parfois utilisé péjorativement pour décrire certaines approches de gestion de la discipline. Cependant toute école adoptant un système de récompenses ou de sanctions en vue de gérer le comportement des élèves utilise de manière implicite une approche béhavioriste.

Le béhaviorisme dans les dimensions qu’en a développées Burrhus F. Skinner (1904-1990) mérite cependant plus que des critiques stéréotypées et des raccourcis, d’autant que nombre de recherches depuis ont affiné et précisé ses découvertes. Voici une synthèse des principes généraux du conditionnement opérant :


samedi 13 avril 2019

Caractéristiques des écoles primaires (australiennes) efficaces accueillant un public défavorisé

Qu'est-ce qui fait qu'une école primaire accueillant un public défavorisé arrive à déjouer les pronostics et obtenir des résultats au-delà de la moyenne ? C'est à cette question qu'a tenté de répondre Blaise Joseph,  un chercheur en éducation australien et un ancien enseignant du secondaire. Voici une synthèse de son rapport, "Overcoming the Odds: A study of Australia’s top-performing disadvantaged schools", paru en mars 2019 :


jeudi 11 avril 2019

Neurosciences et éducation

Comme tout terme à la mode dans le monde de l'éducation, la référence aux neurosciences génère  des excès, des détournements, des appropriations, parfois galvaudés et encombrés de neuromythes. Elles ont cependant toute leur place dans le giron des sciences cognitives, notamment dans la façon dont  elles activent les pistes du connexionnisme. Synthèse de deux articles de Steve Masson et de ce qu'en dit un ouvrage de référence en pédagogie ("La pédagogie", 2017).



mercredi 10 avril 2019

Comment concevoir un processus d'instruction de la pensée critique ?

Comme le rapporte Daniel Willingham (2019),  D. Alan Bensley et Rachel A. Spero ont testé auprès d’étudiants en psychologie un enseignement explicite de compétences liées à la pensée critique concernant l’analyse des arguments, la lecture critique et le suivi métacognitif.


lundi 8 avril 2019

Comment la recherche sur l'ancrage offre des pistes pour former aux pratiques fondées sur des données probantes !

Pour les enseignants, au-delà de la formation initiale, l'accès à l'information sur leur profession et à une veille sur la recherche en enseignement, est en général particulièrement épars et fragmenté. Ils sont amenés à passer l'essentiel de leur temps face à des élèves ou à préparer des cours et à corriger des copies. La priorité de l'institution est donnée essentiellement au soutien et au suivi des élèves plutôt qu'au développement de compétences professionnelles personnelles.


mercredi 3 avril 2019

Apports et concepts reliés au conditionnement classique

Dominant la psychologie du début des années 1910 jusqu’au début des années 80, le béhaviorisme propose une conception de l’apprentissage qui englobe tous les organismes vivants. Les sciences cognitives ont depuis pris le relais depuis comme paradigme dominant.

Cependant, certains concepts propres au béhaviorisme, comme le renforcement, irriguent encore, dans leurs développements ultérieurs, d'autres approches comme celles de l’analyse appliquée du comportement ou du soutien au comportement positif.


dimanche 31 mars 2019

De quoi les sciences cognitives sont-elles le nom en éducation ?

Dès qu’on s’intéresse d’un peu plus près à l’idée d’une éducation basée sur des données probantes, on se retrouve peu à peu à faire face et à intégrer des concepts, des théories ou des modélisations de processus, qui proviennent d’un domaine vaste de recherche, que l’on regroupe souvent sous le vocable de "sciences cognitives".  Quelles sont-elles ? Qu'est-ce que ce terme recouvre ? Quelles sont leur caractéristiques et démarches sous-jacentes ? C'est ce que nous allons explorer :