lundi 30 avril 2018

Qu'est-ce que l'effet Matthieu?

L’apprentissage de la lecture a des conséquences profondes sur le développement des capacités cognitives. Au plus on lit et au plus notre vocabulaire s’enrichit, au plus il devient facile de lire et d’enrichir notre vocabulaire, etc.



dimanche 29 avril 2018

Rendre flexibles les connaissances inflexibles

Lorsque l'on acquiert des connaissances, l'étape inflexible est un passage obligé, le caractère flexible ne s'obtenant que par la suite, pour à terme aboutir à l'établissement d'une certaine expertise.


samedi 28 avril 2018

Pour une utilisation raisonnée du "par cœur" !

Après avoir enseigné une nouvelle matière aux élèves, on la met en application dans différentes situations. On réalise par la suite une évaluation formative plus globale. On peut constater lors de la correction que certains élèves ont certes étudié des définitions ou des synthèses mais sans vraiment chercher à les comprendre en profondeur. Ceux-ci se sont contenté d'étudier par cœur.




vendredi 27 avril 2018

Pourquoi nos intuitions ne sont pas toujours bonnes conseillères pour l'apprentissage et l'enseignement ?

En tant qu'enseignant ou apprenant, nos propres intuitions sur la façon d'enseigner ou d'étudier ne sont pas toujours optimales ou même correctes. Elles peuvent nous mener à adopter des pratiques inefficaces. Les différents biais cognitifs qui les accompagnent font qu'il est très difficile de s'en rendre compte et à partir de là de les corriger.


jeudi 26 avril 2018

Pourquoi les théories sur les styles d’apprentissage n’ont pas de validité scientifique ? (partie 5 : recommandations)

Même si le manque de preuves ne prouve pas définitivement qu'ils n'existent pas, cela ne justifie pas, en tant qu’enseignant de consacrer du temps et de l'énergie à adopter une différenciation de l’enseignement en fonction des différents styles d’apprentissage des élèves.




mercredi 25 avril 2018

Pourquoi les théories sur les styles d’apprentissage n’ont pas de validité scientifique ? (partie 4 : effets négatifs et persistence )

Adapter l’enseignement au style de l’élève l’aide-t-il vraiment ? Pourquoi les croyances liées aux styles d’apprentissage se maintiennent-elles ? Quelles peuvent être les conséquences néfastes à l’adoption de cette théorie ?


mardi 24 avril 2018

Pourquoi les théories sur les styles d’apprentissage n’ont pas de validité scientifique ? (partie 3 : déterminer un style)

La théorie sur les styles d’apprentissage dit qu’« un apprenant a en fait un certain style d'apprentissage optimal, qu’il peut en être conscient, et/ou qu’il existe un moyen fiable et valide de déterminer ce style. »

Il y a des difficultés fondamentales à la fois dans le diagnostic des styles d'apprentissage et dans la séparation entre ces styles.



lundi 23 avril 2018

dimanche 22 avril 2018

Pourquoi les théories sur les styles d’apprentissage n’ont pas de validité scientifique ? (partie 1 : origine et différences entre les apprenants)

On peut retracer la lignée de ces théories jusqu'à la première théorisation typologique moderne dans le domaine de la personnalité. Celle-ci a été entreprise par le psychiatre et psychanalyste C.G. Jung en 1964.


samedi 21 avril 2018

Comment favoriser l'engagement et l’intérêt des élèves ?

Différents facteurs comme l’authenticité de l’enseignant, les choix pédagogiques, la prise en compte de l’auto-efficacité, de la curiosité, de la ténacité et des questionnements liés à l’orientation jouent un rôle dans le développement de l’intérêt des élèves.


vendredi 20 avril 2018

Comment apparaissent les intérêts ? Quels liens entre émotions et connaissances ?


Comment naissent les intérêts ?

Seuls certains intérêts situationnels se transforment en intérêts individuels, et seuls certains intérêts individuels deviennent bien développés.

jeudi 19 avril 2018

Comment évolue l’intérêt des élèves au fil du temps ? Un modèle en quatre phases.


On peut modéliser le développement d'intérêt en quatre phases.

1)   La première phase du développement de l'intérêt est un intérêt situationnel déclenché.

2)   La deuxième phase est un intérêt situationnel maintenu.

3)   La troisième phase, qui se caractérise par un intérêt individuel émergeant.

4)   La quatrième phase, un intérêt individuel bien développé.

mercredi 18 avril 2018

mardi 17 avril 2018

Quelle approche orientante pour les dernières années de l'enseignement secondaire ?

Si on réfléchit à ses envies successives d’orientation tout au long de l’enfance et de l’adolescence, on ne peut que réaliser combien l’expérience et faite de méandres, de demi-tours, de constantes parfois, de bifurcations souvent. Elle est rarement un long chemin tranquille.



lundi 16 avril 2018

Que signifie être authentique lorsque l’on est enseignant ? Les attentes des élèves.

Quelques points complémentaires à la synthèse (voir l’article ici) (de l’article de Pedro De Bruyckere et Paul A. Kirschner [2017, Measuring teacher authenticity: Criteria students use in their perception of teacher authenticity”]. Franck Amadieu et Andre Tricot abordent une question très voisine dans leur article « Les facteurs psychologiques qui ont un effet sur la réussite des étudiants » [2015].


dimanche 15 avril 2018

Comment l'aversion à la perte et l'escalade de l'engagement sont des écueils à l'évolution des pratiques vers plus d'efficacité en enseignement ?

Beaucoup des projets dans lesquels nous pensons nous engager dans l’enseignement ont une nature duale : comme ces projets demandent un investissement en temps et en argent, il y a un risque de perte associé, mais également une opportunité de gain si leur efficacité et le retour en investissement sont porteurs pour les élèves.






samedi 14 avril 2018

Comment la pensée de groupe peut être un écueil à l'efficacité?

La pensée de groupe est un phénomène de pseudo-consensus survenant parfois lorsqu’un groupe se réunit pour penser et prendre une décision. Le groupe se donne l’illusion de penser un problème et de parvenir à une décision bonne, alors qu’en réalité il s’agit d’une mauvaise décision ou d’une décision irrationnelle.



vendredi 13 avril 2018

jeudi 12 avril 2018

Une école performante n'est pas nécessairement une école efficace


Certaines écoles ont la réputation d’être plus performantes que d’autres dans un bassin d’enseignement. Cette réputation sauf accident ou lente dérive perdure et leur colle à la peau. Mais est-ce que cela en fait stricto sensu des écoles efficaces ? La nuance existe. 



mercredi 11 avril 2018

Enseigner la pensée critique : démarches

Enseigner aux élèves à penser de façon critique est une des priorités de l’enseignement. La pensée critique ne doit pas être enseignée seule. Bon nombre de ses composantes (l’examen rigoureux d’hypothèses, la remise en cause des conceptions…) ne sont pas naturelles et doivent être modélisées pour les élèves.



mardi 10 avril 2018

lundi 9 avril 2018

dimanche 8 avril 2018

Qu'appelle-t-on pensée critique ?

Un des objectifs-clés essentiels de l’enseignement est d’enseigner et promouvoir l'esprit critique chez les élèves. Qu'est-ce que la pensée critique et quelles sont ses spécificités ?



vendredi 6 avril 2018

jeudi 5 avril 2018

Instruire, enseigner et éduquer

Il est toujours intéressant de repartir des trois verbes les plus usuellement associés à la profession d’enseignants et qui en illustrent les trois facettes. Si enseigner prête à un consensus encore que les pédagogies divergent, instruire et éduquer vont cliver beaucoup plus.

Est-ce qu’un bon pédagogue peut tout enseigner ? Est-ce qu’éduquer est la responsabilité des parents et non de l’enseignant ? Ce sont deux questions que l’on peut entendre, mais qui n’ont pas beaucoup de sens. Quelle légitimité à enseigner si on ne possède pas une expertise des contenus ? L’apprentissage des élèves peut-il être une variable dissociable de leur comportement en classe ?